Accueil > Votre ville > Histoire de la commune

Histoire de la commune

A une heure trente de Paris (85 km) et située au Sud de l’Ile-de-France, la commune de Varennes-sur-Seine se situe sur un territoire rural de Seine-et-Marne. Elle est accolée à une ville de taille moyenne, Montereau Fault-Yonne. Elle compte environ 3500 habitants et fait partie de la Communauté de Communes du pays de Montereau.

En termes d’accessibilité, Varennes-sur-Seine est desservie par une gare (arrêt Montereau Fault-Yonne sur le Transilien R depuis Paris) et plusieurs lignes de bus. La Seine passe au nord de la commune qui est dotée de plans d’eau, d’étangs et de lacs. D’ailleurs, l’origine du nom de Varennes, apparu pour la première fois en 1172 sous la forme de “Warannes”, découle du croisement du mot latin “Varenna”, dérivé de l’indo-européen “vara” (eau), signifiant “délaissé de rivière” ou “friche”.

La commune de Varennes-sur-Seine s’investit notamment dans le développement des services aux publics de proximité : petite enfance, jeunesse et sports, vie sociale et culturelle.

  • En 1793, 270 âmes habitaient Varennes,
  • en 1851 : 508,
  • en 1873 : 586,
  • en 1911 : 1 011,
  • en 1999 : 3 153
  • en 2007 : 3 170
  • en 2010 : 3 417
  • et en 2021 : 3 680

Eglise Saint Lambert

De forme rectangulaire, l’église possède un clocher carré en pierre, recouvert d’un toit à quatre pans, flanqué d’une tourelle polygonale à meurtrières. La façade du portail est percée de fenêtres à lancettes.
La façade opposée montre des fenêtres bouchées. Le petit portail sud est décoré.

Histoire et dates importantes :

Les voûtes de la nef du chœur qui retombent sur des culs de lampe ornés de têtes humaines datent du XIIIe siècle. Au XVe siècle, le collatéral de droite est édifié.
L’église est reconstruite au XVIe siècle, le chœur dallé en 1789. Elle comprend une nef plafonnée à collatéraux, un sanctuaire du XIIIe siècle et un chevet plat. L’église renferme une pierre tombale recouvrant le caveau de la famille Du Quesnay, seigneur de Varennes, écuyer de Louis XIII.
Sa célèbre Vierge représentée avec une robe collante et un manteau drapé en bandoulière, se tient debout et porte l’Enfant Jésus qui lui présente un oiseau. L’ampleur de la couronne contribue à l’élégance de cette statue.
L’église contient également une toile aux couleurs vives présente la Vierge et l’Enfant dans un nuage apparaissant à l’évêque tenant sa crosse dans la main droite et un cœur percé de flèches dans la main gauche.

Théâtre de verdure

Situé au cœur du Parc de la Sauvagerie, ce théâtre fut construit au XIXème siècle au même moment que le château et que l’orangerie. Originellement aménagé par Edouard André pour le parfumeur Eugène Rimmel. Le Parc de la Sauvagerie ainsi que le théâtre ont connu de nombreux aléas et événements qui ont altéré leur fonctionnalité.

À la suite d’un incendie en 1985, le théâtre fut en partie consumé et ne connut que des restaurations ponctuelles depuis. La dernière remonte aux années 1990. Après cela le théâtre est devenu une relique du passé historique et architectural du Parc de la Sauvagerie jusqu’à ce que la commune de Varennes sur seine décide d’entreprendre une réelle rénovation du lieu. Cette décision prend tout son sens. Elle s’inscrit dans la continuité de la rénovation et la réhabilitation du Parc de la Sauvagerie. Le théâtre va donc pouvoir reprendre une nouvelle vie et peut être devenir une nouvelle attraction culturelle à la ville de Varennes-sur-Seine.